Voyages

Cuba #3 : Santa Clara, Camagüey & Santiago de Cuba

Troisième et dernier article, où je vous emmène à Santa Clara, puis Camagüey et enfin Santiago de Cuba. 3 villes très différentes, avec chacune son histoire, ses spécificités, son atmosphère. Nous avons apprécié le fait de sortir un peu des circuits touristiques « classiques », car bien des gens ne poussent pas le périple aussi loin par manque de temps. Nous avons eu la chance de voyager 3 semaines et je suis ravie d’avoir pu découvrir quasiment tout le pays 🙂

 

Santa Clara

La « ville du Che », car c’est là qu’il s’est historiquement démarqué. En effet, Che Guevara a intercepté dans la ville de Santa Clara un train en provenance de La Havane, qui convoyait armes et hommes jusqu’à Santiago pour lutter contre la résistance. Cela leur a permis en outre de s’armer de manière très efficace. Les hommes de Batista se sont alors découragés, ils ont vu tout le peuple derrière le Che dans cette lutte, et ont été rapatriés à La Havane. Dans l’historique cubain, la bataille de Santa Clara est le déclencheur de la victoire des forces résistantes sur la dictature.

On trouve donc dans la ville beaucoup d’hommages au Che : graffitis, peintures, monuments, classiques gadgets touristiques à profusion, citations sur les murs … Mais surtout un sentiment de redevance, de fierté, de patriotisme omniprésent.

Alors, qu’y a-t-il à découvrir à Santa Clara ?

 

Mémorial et Musée Che Guevara : A ne pas manquer, c’est l’attrait principal de la ville. Un immense mémorial, avec mur recouvert de citations, statue gigantesque à l’effigie du Che, un musée qui retrace son parcours, de son enfance à ses combats dans la Sierra Maestra, de belles photos, et un mausolée en souvenir de plusieurs combattants. Entrée gratuite.

memorial che guevera santa clara

Loma del Capiro : Jolie colline un peu en dehors de la ville, comptez 30-45 minutes de marche depuis le centre pour y accéder. On y a un point de vue sur toute la ville, et elle est évidemment surmontée d’un monument en l’honneur du Che :p

Tren Blindado : Sur le chemin de la Loma del Capiro (çi-dessus), ce sont les véritables restes du fameux train intercepté par les rebelles le 29 décembre 1958. Ils sont maintenant aménagés en mini-musée, avec quelques textes et photos. Plusieurs wagons sont ainsi disposés et bien conservés.

Teatro la Caridad : En plein centre, ce théâtre se visite avec un guide. Il date de 1885 mais continue encore à recevoir des manifestations et spectacles. Le nombre de places a juste diminué d’année en année pour préserver le bâtiment, mais quasiment tout est d’origine ! On visite les coulisses, les loges, on monte dans les gradins …

 

Sinon, la ville en elle-même n’est pas exceptionnelle, nous l’avons surtout trouvée très bruyante avec peu de zones piétonnes. Son histoire est sans aucun doute essentielle au pays, mais n’y passez pas plus d’1 jour 🙂

 

 

Camagüey

 

3ème plus grande ville du pays, accessible en Viazul (les bus pour les touristes) depuis Santa Clara en 3-4h. En arrivant, nous sommes frappées par les larges rues claires et propres, les magasins à l’allure « moderne » un peu partout, la beauté classique et tranquille de la ville qui nous fait un peu penser à nos villes européennes ! Camagüey est vraiment bien entretenue, très riche culturellement, et carrément agréable à vivre. Je vous laisse découvrir mes conseils pour bien la découvrir 🙂

camaguey cuba

A faire en ville

Casa Ignacio Agramonte : Ancienne maison d’un révolutionnaire, de l’époque où le peuple luttait contre les colons et pas encore contre Batista. 2 CUC l’entrée, avec guide en français qui nous conte l’histoire de la famille, de la lutte anti-colonialiste .. On profite aussi pleinement de l’architecture coloniale, des meubles originaux, et des tinajones (pots en terre cuite servant à récolter l’eau) typiques de la région.

Plaza Carmen : En plein quartier artistique, flânez dans les boutiques le long des rues pour discuter avec les artistes eux-mêmes, admirer leur travail, vous émerveiller des aquarelles de la ville, des peintures colorées, des portraits presque vivants … Et au centre de la place, Martha Jimenez (dont le studio se visite également, il est juste à côté) a placé des statues de bronze représentant des scènes de vie, inspirées de personnes réelles. Avec la fameuse Iglesia nuestro señora del Carmen en plein milieu, une surprise architecturale de par son allure de château de conte de fées.

Mes copines & moi Crédit photo : Les Pieds Sur Terre
Mes copines & moi
Crédit photo : Les Pieds Sur Terre

Baladez vous également sur la Plaza de los Trabajadores, la Plaza Juan de Dios avec son marché de souvenirs et son ancien hôpital, dans le parc Casino pour profiter d’un vaste espace de verdure …

 

A voir en dehors de la ville

Playa Los Cocos : Comptez 60 CUC en taxi depuis le centre pour 1h30 de trajet. Très belle plage, eau limpide et pas mal de petits poissons à observer. On peut louer un transat pour 1CUC/journée, et c’est vraiment un endroit paisible ! Petites restauration et boissons sur place 🙂

plage los cocos camaguey
Crédit photo : Les Pieds Sur Terre

Sierra de las Cubitas : Nous avons booké l’excursion avec l’agence EcoTur, dans la rue principale. 6 CUC/personne + 50 CUC le taxi. Nous avons pu alors randonner dans la forêt avec un guide, voir plusieurs oiseaux (et même un colibri !), beaucoup de plantes différentes, des reliefs géologiques colorés, un gouffre naturel de 30m de profondeur et 90 de diamètre, une grotte utilisée par les rebelles à une certaine période …

 

Adresses à Camagüey

Casa Angel y Familia : En pleine rue principale et pourtant assez bien isolée, c’est un de ces endroits où l’on se sent bien d’emblée. 3 chambres doubles sont disponibles, spacieuses (2 lits doubles) et propres, avec une grande salle de bain ! Un charmant patio avec bar en bois vintage vous attend pour les petits-déjeuners (les meilleurs du voyage, avec yaourts, brioches toastées, chocolat chaud …) et les dîners (idem, les soupes sont juste divines, et on peut demander à la cuisinière ce que l’on souhaite, on a même eu de la glace au chocolat un jour :O). Bref, on s’est explosé le bidou :p Une terrasse sur le toit permet aussi de prendre le soleil. Et surtout, c’est l’accueil qui est au top, Angel et toute son équipe sont serviables et à l’écoute, on était cocoonées 🙂 #62 Calle Maceo

Casa de la Trova : Tous les soirs des concerts, pour 2 CUC/personne (boisson incluse). Musique traditionnelle, ambiance décontractée sous les étoiles, piste de danse bien animée le week-end ! Cet endroit est vraiment sympa, pour une soirée à la fois festive et décontractée. #171 Calle Cisneros

UNEAC : Allez voir la programmation à l’entrée, ils proposent tous les jours des concerts de styles différents (son, rumba …). #Calle Cisneros

Gran Hotel Islazul : Montez directement sur leur toit-terrasse pour profiter de la vue sur la ville à 360° ! On peut aussi y prendre un verre mais ce n’est pas obligatoire 🙂 #64 Calle Maceo

 

Ces 3 jours à Camagüey peuvent se résumer en un mot : paisibles. On a pris le temps de se poser, de rencontrer des habitants, de discuter et de flâner, et c’est vraiment une ville qui s’y prête. J’ai adoré cette ambiance jeune et ouverte d’esprit.

 

Santiago de Cuba

 

Dernière étape mais pas des moindres : Santiago !! 2ème plus grande ville de l’île, marquée par un climat bien plus chaud, une forte population étudiante, et considérée comme le foyer de la résistance au XX° siècle. Si Santa Clara est la ville du Che, Santiago est certainement celle de Fidel Castro. Une histoire riche et passionnante, une ville dynamique entourée de la Sierra de la Maestra, des rues escarpées (surnommée « la ville escaliers »), une scène musicale reconnue internationalement … A la question, que faire à Santiago de Cuba, la réponse est bien vaste ! Suivez le guide pour éclaircir tout ça 🙂

 

A faire dans la ville

 

Museo del 26 de Julio : Une de nos visites les plus intéressantes, en partie due à la guide qui parlait parfaitement français et qui a bien pris le temps de tout nous détailler. On parle dans ce musée de l’élément initiateur de la lutte rebelle. Le 26 juillet 1953, Fidel et ses hommes, divisés en plusieurs escadrilles, tentent de prendre le Cartel Moncada (où est actuellement situé le musée) pour récupérer des armes. Malheureusement, ils sont trahis par leurs chaussures non conformes à l’uniforme des soldats de Batista ! L’assaut nocturne se transforme en véritable lutte sanglante, où beaucoup de jeunes rebelles perdirent la vie. D’autres furent capturés puis torturés, notamment Abel Santamaria dont on creva les yeux sous la torture, un parc et un monument lui sont dédiés juste en face. Fidel fut également capturé, et emprisonné. Ce musée nous retrace cette bataille, ainsi que la suite des événements jusqu’à la victoire rebelle et la prise d’indépendance de Cuba face aux USA. #Avenida Moncada

Museo de la Lucha Clandestina : Dans le quartier Tivoli (ancien quartier français lors de l’exil en provenance d’Haïti), ce musée nous ramène aux débuts de la révolution. On nous y rappelle ses fondements, c’est à dire le soulèvement étudiant à Santiago, puis toute la lutte clandestine organisée par des jeunes, voire très jeunes cubains ! On y parle beaucoup de Frank Paìs, le coordinateur du mouvement du 26 juillet, mort par assassinat. A l’origine, le bâtiment qui abrite le musée était un commissariat, qui a été attaqué par les résistants et mis à feu afin de détourner l’attention du fameux débarquement de Fidel et de ses troupes venues du Mexique prévu le 30 novembre 1956. Soit dit en passant, cette tentative fut un échec puisque le navire arriva finalement avec 2 jours de retard … #Santa Rita

Museo de Ambiente Historico Cubano : En face du Parque Céspedes, la place qui est au centre de la ville. C’est la maison la plus ancienne de la ville, elle date de 1515 et témoigne de l’architecture coloniale. Elle est entièrement meublée et nous fait découvrir le mode de vie de l’époque. On y croise aussi un four pour fondre de l’or !

Cathédrale : Surplombant le Parque Céspedes, elle se visite gratuitement. Je l’ai trouvée grandiose et richement décorée par rapport aux autres monuments religieux de Cuba. Peintures bleues et dorées, arcades immenses … On peut aussi pour 1 CUC gravir sa tour et jouir d’une vue magique sur la ville et ses reliefs, cerclée des montagnes mythiques de la Sierra Maestra, là où Che et Fidel avaient établi le camp de base de leurs troupes.

cathédrale santiago de cuba vue
Crédit Photo : Les Pieds Sur Terre

Balcòn de Velazquez : Parfaite terrasse pour admirer le coucher de soleil 🙂 #Calle Bartolomé Masò

Cimetario Santa Ifigenia : C’est ici que repose désormais Fidel Castro. Nous avons pu voir sa tombe, celle de José Marti (quoi que à ce stade là on ne parle plus vraiment de tombe mais véritablement de mausolée), faite de marbre, avec des reliques de terre de chaque pays d’Amérique Latine ayant été inspiré par ses idées révolutionnaires. En se baladant dans les allées, vous y verrez aussi le tombeau de la famille Bacardi (oui oui le rhum !), des monuments dédiés à l’armée et aux combattants … On assiste aussi à la relève de la garde toutes les 15 minutes, professionnalisme et droiture sont de rigueur ! C’est très vaste, très propre, et intéressant. Nous avons pu y entrer gratuitement car c’était la période post-deuil et le gouvernement a souhaité que chaque cubain puisse aller rendre hommage à Fidel, mais en temps normal c’est quelques CUC l’entrée.

Plaza de la Revoluciòn : Moins vaste que celle de la Havane, mais elle aussi dédiée à un héros national, Antonio Maceo.

Calle Aguilera & Heredia  : A parcourir pour leurs bâtiments lorsque l’on lève l’œil, mais surtout pour toutes les boutiques d’artisanat, en particulier la librairie La Escalera, recouverte de coupures de journaux, de vinyles, de photos, de posters, de dessins, d’ouvrages de toutes sortes, du sol au plafond !! Beaucoup de magasins, de petits stands de nourriture (l’habit ne fait pas le moine, ne vous fiez pas aux apparences où vous ne mangerez pas grand chose … ^^), et toujours la vie cubaine en mouvement à toute heure 🙂

 

A voir en dehors de la ville

Castillo del Morro : Aussi appelé Castillo de San Pedro de la Roca, on y accède en taxi (20 CUC) avec une entrée de 4 CUC/personne. Allez y vers 16h, vous aurez ainsi tout le temps de le visiter, d’en arpenter les chemins de garde, d’en descendre les escaliers jusqu’au tout dernier niveau où l’on voit passer les bateaux, d’explorer les salles reconverties en musée sur la piraterie et les différentes batailles navales … Et au coucher du soleil, c’est la traditionnelle cérémonie du lancer de canon ! La vue est magnifique, c’est vraiment un must de la région à ne pas louper 🙂

Castillo del Morro lancer de canon
Crédit photo : Les Pieds Sur Terre

Playa Caletòn : Très appréciable de faire une pause farniente avec la chaleur et l’agitation de la ville de Santiago ! L’impression de « pollution » nous pesait un peu, et on a bien apprécié de retrouver le calme de l’océan. Bémol sur cette plage, l’entrée est payante (4 CUC, incluant 3 CUC de consommation). Mais vous pourrez vous abriter sous des arbres au calme (éloignez vous un peu de l’entrée), admirer des dizaines de poissons et crabes de toutes les couleurs dans la piscine naturelle, vous laisser bercer par les vagues …

playa caleton santiago de cuba

Adresses à Santiago de Cuba

Casa Tania : Un petit paradis ♥ Tania, notre hôte, est souriante en permanence, discrète et serviable, et très sympathique ! Nous avons logé dans une vaste chambre double avec chacune un lit 2 places, une grande salle d’eau et l’accès aux parties communes : terrasse sur le toit, patio climatisé, terrasse pour les repas … Tania nous a régalées, avec des plats copieux à option végétarienne 🙂 On a beaucoup apprécié le fait qu’elle soit active dans le service/ménage etc, car souvent dans les casas ce sont seulement les employés qui s’occupent de cela, ici tout le monde met la main à la pâte ! Sa casa particular est située dans le quartier Tivoli, avec une très bonne ambiance, des voisins accueillants, à 10 minutes à pied du centre ville.

Casa de las Tradiciones : Proche de la casa de Tania, cette petite salle de concert familiale accueille tous les soirs des musiciens traditionnels de qualité, des spectacles de magie, des sessions de danse … Avec les meilleurs mojitos de la ville :p 2 CUC l’entrée.

Casa de la Trova : Toute la journée et la soirée, venez baigner dans le sòn cubain à la casa de la trova, la plus ancienne de Cuba 🙂 Piste de danse très réduite mais quand même animée, musique de qualité avec programme varié affiché à l’entrée, bar à l’intérieur. Gratuite en journée, 1 CUC dès 20h.

La Claqueta : Un bar dansant en plein air, ambiance plus jeune, ça danse dès le début de la soirée, ça ne s’arrête jamais, on se désaltère aux quelques tables sur le côté avant de repartir pour un tour (les cubains ne font pas de pause … :O) ! 2 CUC l’entrée

 

C’était une belle étape pour terminer notre voyage ! Pouvoir profiter de la vie locale, se sentir plus ou moins intégré dans la ville, en découvrir les lieux typiques, bavarder avec les habitants, danser sur toutes les musiques latines … Une ville riche en expériences, en rencontres, en découvertes.

 

Bilan du voyage

 

C’était un vrai dépaysement, géographique, culturel, social. Les cubains n’ont vraiment pas la même manière de vivre que nous : tout le monde se croise, se parle, la vie est dans la rue, l’intimité et l’isolement n’existent pas, le partage et la rencontre sont des valeurs universelles. Ils possèdent peu mais ne sont justement pas dans la recherche de richesse, dans l’insatisfaction de ce qu’ils pourraient avoir. C’était une belle leçon de vie, d’apprendre à retourner aux choses simples, à se débarrasser de ses pollutions quotidiennes (et ça aide de ne pas avoir accès à Internet), à ne pas avoir peur de l’autre, à approcher naturellement les gens, à se laisser guider par les aléas, à faire beaucoup avec peu, à vivre chaque instant pour ce qu’il est, pas pour ce qu’on voudrait qu’il devienne. Je pense que cela m’aura fait prendre conscience de la distance que nous mettons entre nous, intentionnellement ou non. Nous érigeons des barrières, des protections contre l’inconnu. Pourquoi ? Qu’y a-t-il de mal à se laisser surprendre et à s’ouvrir à ce que l’on ne connaît pas ? Pourquoi partir du principe qu’on nous veut du mal ? La confiance en l’autre est sûrement la clé du vivre ensemble 🙂

Crédit photo : Les Pieds Sur Terre
Faites vous des bisous les uns aux autres 🙂 Crédit photo : Les Pieds Sur Terre

Et voila, la série sur mon voyage à Cuba 2016 est terminée ! J’espère que ça vous a plu, que je vous ait donné envie d’aller vous même partir à la découverte de ce pays, ou que tout du moins vous avez pris plaisir à partager mon expérience 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s